>

01Men 1er portail masculin : Informations et articles
 

BIEN-ÊTRE

  |  

VOYAGE

  |  

TENDANCE

  |  

GASTRONOMIE

  |  

SHOPPING

  |  

ARCHIVES 2006-2008

STYLE DE VIE
RETOUR RUBRIQUE
envoyer par mail écrire à l'auteur imprimer
Tous les traitements pour stopper la chute des cheveux Caroline Lebrun

CALVITIE MASCULINE

Tous les traitements pour stopper la chute des cheveux

Caroline Lebrun , 01men., le 14/10/2008 à 16h45
Deux équipes de chercheurs viennent de prouver l'implication d'un nouveau gène dans les calvities masculines. En attendant des applications pratiques, voici un tour d'horizon des traitements actuels.
PHOTOS
 Héréditaire dans 80 % des cas, la calvitie touche la moitié des hommes de plus de 50 ans.
Héréditaire dans 80 % des cas, la calvitie touche la moitié des hommes de plus de 50 ans.

Complexe masculin numéro un, la calvitie touche 20 % des hommes de 20 ans et 50 % des hommes de 50 ans. « Souvent mal vécue par les jeunes, voire très mal vécue, la perte des cheveux peut provoquer un véritable mal-être et une perte profonde de confiance chez les sujets les plus vulnérables », constate Pascal Reygagne, directeur du centre de santé Sabouraud à l'hôpital Saint-Louis.

Malheureusement, il n'existe pas de remède miracle qui permettrait d'éviter l'« alopécie androgénique », nom scientifique désignant un dégarnissement programmé génétiquement et dont la cause principale est hormonale.


Des risques multipliés par sept

Jusqu'à présent, cette prédisposition à la calvitie était attribuée par les scientifiques à l'altération d'un gène codant le récepteur des hormones mâles au niveau du chromosome X. Une nouvelle étude publiée le 12 octobre par le magazine scientifique Nature Genetics révèle qu'une autre variante génétique située au niveau du chromosome 20 serait impliquée dans la chute accélérée des cheveux.

Ainsi, les hommes cumulant les deux anomalies génétiques - au niveau des chromosomes X et 20 - présenteraient un risque sept fois plus élevé de voir leur ligne de contour capillaire reculer au fil des années. Cette récente découverte permettra peut-être de pouvoir prédire plus précocement l'apparition d'une alopécie.

D'ici à cet horizon incertain, sachez qu'il est d'ores et déjà possible de ralentir l'apparition ou le développement d'une calvitie, à condition de réagir suffisamment tôt et de suivre un traitement efficace. Pour mieux comprendre le phénomène, lire Freiner la calvitie, c'est possible !


Perte de cheveux : à partir de quand faut-il s'inquiéter ?

Une chute de cheveux est considérée comme normale jusqu'à une centaine de cheveux perdus par jour. Au-delà, il peut s'agir d'un début de calvitie, et il est conseillé - si on éprouve une gêne à l'idée de perdre ses cheveux - de consulter rapidement un médecin pour qu'il puisse établir un diagnostic. « Il est important de réagir vite car les traitements fonctionnent mieux avant 40 ans », tient à souligner le spécialiste du cuir chevelu, Pascal Reygagne. « En outre, il ne faut jamais commencer par l'acte chirurgical mais toujours par se renseigner auprès d'un dermatologue. » En effet, les greffes capillaires constituent le dernier recours et ne doivent en aucun cas être pratiquées avant que la chute de cheveux ne soit stabilisée. Lire à ce propos Le danger des greffes capillaires.


Suite du dossier
>>> Les soins cosmétiques capillaires « anti-chute »

Infos Circulation 01men
Courtier Forex : NOUVEAU !
Spéculez sur le marché des changes. Testez vos talents de trader.

Plus d'infos


AJOUTER AUX FAVORIS  .  MENTIONS LEGALES  .  CONTACTS