En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Touristes français : radins et râleurs ?

Peu généreux, mal polis, râleurs... Les Français sont peu appréciés quand ils voyagent à l'étranger. Cependant, la France reste la première destination touristique mondiale. Bilan d'une saison un peu boudeuse.

laisser un avis
Les Français font partie du top 5 des touristes les plus impolis, les plus râleurs et les moins dépensiers.
Plutôt radins les Français en vacances ? C'est ce que révèlent, en partie, les résultats d'un sondage réalisé cet été par la communauté de voyageurs TripAdisor. Selon cette enquête, ' Plus d'un quart des touristes français ne laissent pas de pourboires ' et ' 60 % considèrent qu'ils ne sont peut-être pas les plus généreux de toute l'Europe ! '. Rien d'affligeant cependant, 72 % des personnes interrogées déclarant tout de même mettre la main au portefeuille, laissant un pourboire dont la valeur s'élève, en moyenne, à 1,50 euro.

Pas populaires du tout

Le souci est que ce manque de générosité à la française n'est pas une nouveauté. Une autre étude internationale, publiée au mois de juin 2008 par Expedia en partenariat avec l'institut de sondage TNS Infratest, indique que les Français remportent, avec les Chinois et les Indiens, la palme des touristes les moins populaires. Tandis que les plus appréciés sont les Japonais, les Allemands, les Anglais et les Canadiens. Autres médailles d'or remportées par les français en vacances : celles de ne pas parler de langue étrangère et d'être pingres !
Etablissant des comparaisons entre les comportements à l'étranger de 21 nationalités, cette enquête révèle aussi que les Français font partie du top 5 des touristes les plus impolis, les plus râleurs, les moins bien élevés et les moins dépensiers. Un beau tableau de chasse à peine compensé par quelques qualités internationalement reconnues : leur intérêt pour la cuisine locale, leur tenue vestimentaire et leur calme.

Une saison touristique française un peu frileuse

Séjours plus courts, réservations de dernière minute, arbitrages dans les dépenses... Cet été, la crise financière internationale a pesé sur le secteur touristique français sans pour autant gâcher la saison. Rendu public le 1er septembre par la Direction du tourisme, le premier bilan national de la saison estivale 2008 fait état, chez les professionnels, d'une d'activité stable ou en progression par rapport à l'été dernier.

Côté fréquentation étrangère, le nombre de visiteurs en provenance des Pays-Bas, de Belgique, d'Allemagne ou d'Italie s'est globalement maintenu. La France a également bénéficié de l'afflux d'une nouvelle clientèle en très forte hausse en provenance, principalement, de Russie, du Proche et du Moyen-Orient, mais aussi d'Europe de l'Est ou d'Amérique du Sud. En revanche, le bilan fait part d'un recul de certaines nationalités lié à la baisse du dollar face à l'euro. Ainsin les Américains, les Chinois et les Japonais étaient moins nombreux que de coutume.

Côté fréquentation française, quelques changement notoires. La majorité a déclaré être partie en vacances, mais ' 54 % des partants s'organisent pour partir à moindre coût '. Départs hors saison, durée de séjour raccourcie, formules ' tout compris ', réservations très anticipées ou de dernière minute, voyages à bas prix (low cost)... Pour s'adapter à un budget plus restreint que l'an dernier, les vacanciers français ont pris les mesures qui s'imposaient. Ils ont limité au maximum leurs dépenses en rognant, tout d'abord, sur les frais de restauration puis sur ceux liés aux activités de loisir et au mode de transport choisi.

Lire aussi l'interview du directeur de Protourisme sur BFM.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Goudemalion : l'exposition so Goude à Paris !
Trophées des piscines : immersion en images
La « street food » au Festival de la photographie culinaire
Des voitures d'exception aux enchères
Des portefeuilles qui s'affichent
Chèches et écharpes légères
Les Bouroullec, la poésie au service du design
Les cuirs sont de retour
Des maisons en kit vraiment contemporaines
Sacs et besaces pour vos sorties en ville
Dormir au volant : un quatre-étoiles à Stuttgart
Vestes et blousons de saison !
Des idées de déco à partager
Quand le design se met au sport
Jaguar s'offre une suite au cœur de Londres
Des sneakers pour tous les temps !
De petits sacs à dos pour vos loisirs
Les talents du design de demain
Paris Plages : réactions à chaud
Les nouvelles réserves de biosphère