En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Duel français au sommet de la NBA

Les deux meilleurs Français de la NBA, Tony Parker et Boris Diaw, sont face à face au premier tour des play-off. Alors que les Spurs menaient la série 3-0, les Suns ont réagi lors du match 4. Réaction à chaud des deux ' Frenchies '.

laisser un avis

Parker : ' On s'est fait rentrer dedans '

Tony, après douze minutes de jeu, la victoire était déjà quasiment acquise pour Phoenix...
Phoenix a fait son job. Il fallait s'y attendre, ils ont tenu à réagir après leurs trois défaites. Ils ne voulaient pas finir sur un 4-0. Ils ont joué avec beaucoup de fierté, on s'est fait rentrer dedans (34-13 après le 1er quart-temps). De notre côté, nous n'avons pas su répondre présents. Nous étions en retard à l'allumage.
Malgré ces 21 points de retard, vous y avez tout de même cru ?
Nous avons eu un sursaut d'orgueil dans le 2e quart-temps. Nous sommes revenus à 12 points. Mais le problème, c'est que nous avons enchaîné les conneries tout de suite derrière. Cela nous a empêché de les inquiéter. C'est dommage parce qu'il y avait la place pour leur mettre la pression avant de retourner aux vestiaires.
En menant 3-1, vous restez tout de même dans une situation favorable.
Complètement. C'est pour ça qu'il ne faut pas être trop dur avec nous-mêmes après cette défaite. Il ne faut pas inverser les rôles. La pression n'est pas sur nous mais sur Phoenix. Ils n'ont plus le droit à l'erreur, ils jouent à chaque fois leur peau. De notre côté, nous avons encore une marge de man?"uvre. Mais pour éviter toute mauvaise surprise, ce serait pas mal de gagner demain à la maison.
Quel regard portez-vous sur votre match (18 points) ?
J'ai joué seulement 7 minutes en seconde mi-temps. Le match était plié, Gregg Popovich a décidé de nous faire souffler sur le banc. Il ne voulait pas qu'on dépense de l'énergie pour rien. Donc, à l'image de l'équipe, j'ai connu un match un peu compliqué.

Diaw : ' Comme des morts de faim '

Boris, les Suns ne sont pas morts...
Effectivement, la série continue. Mais on a bien conscience que ça va être difficile. On a décidé de prendre les matchs les uns après les autres. On ne fait pas de projection, ça ne sert à rien. Concernant le match de ce soir (hier), nous ne pouvions pas rêver d'un meilleur départ. On a mis beaucoup plus d'énergie que dans les matchs précédents, on a également effectué quelques adaptations défensives. En gros, on a joué comme des morts de faim.
Vendredi soir, vous subissiez votre troisième défaite. Comment avez-vous vécu ces deux derniers jours ?
On s'est pris un gros coup sur la tête. C'était vraiment difficile d'accepter cette défaite devant notre public et de se retrouver à 3-0. On n'a pas oublié que le match 1 à San Antonio aurait dû tourner en notre faveur. Mais samedi, quand nous nous sommes retrouvés à l'entraînement, on s'est dit qu'on n'avait pas le droit de baisser les bras et qu'il fallait jouer le tout pour le tout. Si nous n'avions pas eu cette motivation, je suis persuadé que les play-off seraient terminés pour nous.
Pour la première fois durant ces play-off, vous avez intégré le cinq de départ. Pourquoi ?
Mike d'Antoni m'a intégré dans le cinq parce que nous avions décidé de changer des choses défensivement et en attaque. Il fallait essayer de trouver d'autres solutions. Le point positif, c'est que ça a bien marché. C'est pour ça que j'ai beaucoup shooté (20 points à 10/19 aux tirs).
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coupe Davis : ça va être chaud !
Enfin du grand spectacle à Bercy ?
Où va le tennis féminin ?
Federer, presque à l'ordinaire
Benneteau, presque héros
Inacceptable Domenech !
Quand les gardiens brillent
Le sport français en plein renouveau
Les quatre à battre et pourquoi ?
Laurent Blanc au pied du mur
Les plus grosses bagarres dans le sport
L'année du PSG ?
Le résistant Mahut
A quand un Français en jaune sur les Champs-Elysées ?
Les grands retournements de situation dans le football
Coupe Davis : et si on la gagnait ?
100 mètres : un duel attendu
Les sommes folles de la Coupe du monde 2010
Lequel ne voulez-vous plus voir ?
Magic Black Stars