01Men 1er portail masculin : Informations et articles
01men  >  Sport

Nouvelle série de scandales avant le Tour 2007

Dix ans après l'affaire Festina, la Grande Boucle vit toujours au rythme des révélations de dopage. Et depuis six mois, le monde du cyclisme a encore passé la vitesse supérieure, rendant la course anecdotique.


Ivan Basso quitte son équipe.

Les dirigeants de la T-Mobile suspendent Andreas Schmid et Lothar Heinrich. Les docteurs confirmeront plus tard les accusations et seront licenciés par l'hôpital de Fribourg.

Face aux preuves accablantes qui pèsent sur lui, (en particulier son nom dans l'agenda du docteur Fuentes, les SMS de remerciements et le versement bancaire sur un compte suisse), Ivan Basso reconnaît son implication dans l'affaire Puerto, devant le Comité olympique national italien (CONI). Officiellement suspendu jusqu'au 24 octobre 2008, l'italien veut revenir sur le Tour en 2009.

Ouverture du procès de Floyd Landis à Malibu, qui joue son titre et remet en cause les analyses du laboratoire de Châtenay-Malabry, en arguant de nombreuses erreurs, notamment d'étiquetage des échantillons d'urine, de manipulation et d'interprétation des résultats des analyses. Le 17 mai, Greg Lemond est menacé à la veille de son témoignage par un proche de l'accusé.

Valverde déclare qu'il serait prêt à donner son ADN& l'UCI attend toujours.

Bert Dietz est le premier ex-coureur de Telekom à briser le silence, en avouant sur la chaîne de télévision allemande ARD s'être dopé lorsqu'il portait la tunique fuchsia entre 1994 et 1998. Il accuse également Heinrich et Schmid d'avoir introduit l'EPO dans l'équipe.

Le directeur sportif de Gerolsteiner, Christian Henn, coureur chez Telekom entre 1995 et 1999, avoue également s'être dopé.

Aveux de Udo Bölts, qui démissionne de son poste de directeur sportif chez Gerolsteiner ; Rolf Aldag, directeur sportif chez T-Mobile, maintenu à son poste ; et surtout de Erik Zabel (équipe Milram), six fois maillot vert sur le Tour. Son équipe a refusé sa démission, il sera donc au départ de la Grande Boucle.

Aveu de Bjarne Riis, allias " Monsieur 60 % "& de taux d'hématocrite. Le vainqueur du Tour 1996 et actuel directeur sportif de l'équipe CSC dont faisait partie Ivan Basso en 2006, a avoué s'être dopé à lEPO entre 1993 et 1998.

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur