En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Jamais deux sans trois ?

Championne d'Europe en titre, la France est la grande favorite de ces championnats du monde qui se déroulent en Allemagne. Après le sacre des Barjots en 1995 et des Costauds en 2001, une nouvelle génération prend la relève.

laisser un avis
Longtemps parent pauvre du sport français, le handball n'a explosé qu'au début des années 90. A la surprise générale, les ' Barjots ,' comme ils se surnomment alors, ramènent une médaille de bronze des JO de Barcelone de 1992. Championne du monde en 1995, cette génération dorée a une suite, les ' Costauds ', eux-mêmes champions du monde en 2001.
L'engouement pour le handball devient tel que le nombre de licenciés double pratiquement en une dizaine d'années, passant de 180 000 en 1991 à 330 000 en 2004. Le handball français a enfin décollé, l'heure est maintenant à la confirmation.

Premiers mondiaux sans la Suède

Si les espoirs d'un titre pour cette vingtième édition des championnats du monde sont si grands, c'est en partie parce que la France a été sacrée championne d'Europe l'an dernier. Or les championnats d'Europe sont à presque aussi durs que les championnats du monde. En effet, les meilleures équipes de handball du monde sont toutes européennes... A l'exception de la Tunisie. L'Espagne est ainsi tenante du titre, la Russie et la Croatie sont les deux dernières nations à avoir remporté la médaille d'or olympique, respectivement en 2000 et en 2004.
A leurs côtés, il convient d'ajouter l'Allemagne, habituée des podiums, et qui dispose avec l'Espagne du meilleur championnat national au monde, et la Suède, qui est au hand ce que le Brésil est au football. Les Scandinaves sont ainsi la seule équipe à avoir participé aux dix-neuf éditions des championnats du monde. Leur absence, cettte année, en Allemagne, après leur élimination par l'Islande, constitue une surprise de taille.

La France entre expérience et jeunesse

L'équipe de France de 2007, contrairement à celle victorieuse des championnats du monde de 1995 et de 2001, ne compte plus le recordman des sélections (417), Jackson Richardson. A 37 ans, le Réunionnais possède un palmarès à la Didier Deschamps, fort, notamment, de ses deux titres mondiaux. Retiré de la sélection, il joue encore avec le club de Chambéry, où il retrouve trois anciens ' Barjots ' et continue à s'amuser en championnat de France.
Orpheline de son légendaire capitaine depuis trois ans, l'équipe de France a su le remplacer en mélangeant habilement expérience et jeunesse. Des seize joueurs de l'effectif actuel, la moitié ont été champions du monde en 2001. Les huit autres forment une génération prometteuse, dont l'enfance a été bercée par les premiers exploits des Barjots.

Karabatic succède à Richardson

Nikola Karabatic, sans doute le meilleur joueur français aujourd'hui et l'un des tout meilleurs au monde, expliquait ainsi à l'antenne d'Eurosport après que son équipe a remporté le titre de champion d'Europe : ' Je savais à six ou sept ans que je voulais faire ça. Quand je regardais Volle, Lathoud et Richardson en 1995, ils me faisaient rêver. Je savais que dans quelques années ce serait mon tour, que ma génération apporterait à son tour des médailles. J'en étais intimement convaincu. '
Karabatic est en effet le nouveau prodige du handball français. D'origine croate, l'arrière du club allemand de Kiel est le fils de Branko, un international de haut niveau. Il a commencé en équipe de France à seulement 17 ans, et en est aujourd'hui la principale arme offensive. A seulement 22 ans, il a déjà tout gagné en club, notamment une Ligue des champions avec Montpellier en 2003. Il lui manque encore un titre de champion du monde. Cette année, peut-être. Et une médaille d'or olympique, l'an prochain à Pékin, peut-être...

Rendez-vous le 4 février

Avec Luc Abalo (Ivry) et Michaël Guigou (Montpellier), Karabatic incarne la nouvelle génération du hand français, celle qui va prendre le relai de l'actuel légion étrangère. Comme en football, la plupart des meilleurs joueurs français évoluent à l'étranger. Les frères Gille (Hambourg), Thierry Omeyer (Kiel), Joël Abati (Magdeburg) et Daniel Narcisse (Gummersbach) jouent en Allemagne, alors que Didier Dinart (Ciudad Real) et Jérôme Fernandez (Barcelone) sont en Espagne.
Et comme au football, si les performances des clubs français en souffrent en Coupe d'Europe, l'équipe nationale en profite pleinement sur la scène internationale. Un propos que tout le monde aimerait voir confirmé le 4 février prochain, jour de la finale des Championnats du monde. En espérant que le dénouement soit plus heureux pour la France que celui du 9 juillet dernier...

Le podium de l'Euro 2006 Quarts de finale de la Ligue des champions 2003 Un but plutôt acrobatique signé d'un joueur tunisien

La France aux championnats du monde

2005, Mondiaux de Tunise : médaillée de bronze (défaite en demi-finale contre la Croatie, 32-35)
2003, au Portugal : médaillée de bronze (défaite en demi-finale contre l'Allemagne, 22-23)
2001, en France : championne du monde (victoire en finale contre la Suède, 34-31)
1999, en Egypte : sixième (défaite en quart de finale contre lEspagne, 18-23)
1997, en Japon : médaille de bronze (défaite contre la Russie, 24-25)
1995, en Islande : championne du monde (victoire en finale contre la Croatie, 23-19)
1993, en Suède : deuxième (défaite en finale contre la Russie, 19?"28)
1990, en Tchécoslovaquie : neuvième
1986, en Suisse : non qualifiée
1982, en Allemagne : non qualifiée
1978, en Danemark : quinzième
1974, en Allemagne : non qualifiée
1970, en France : douzième
1967, en Suède : huitième
1964, en Tchécoslovaquie : quatorzième
1961, en Allemagne : huitième
1958, en Allemagne : neuvième
1954, en Suède : sixième
1938, en Allemagne : non qualifiée

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coupe Davis : ça va être chaud !
Enfin du grand spectacle à Bercy ?
Où va le tennis féminin ?
Federer, presque à l'ordinaire
Benneteau, presque héros
Inacceptable Domenech !
Quand les gardiens brillent
Le sport français en plein renouveau
Les quatre à battre et pourquoi ?
Laurent Blanc au pied du mur
Les plus grosses bagarres dans le sport
L'année du PSG ?
Le résistant Mahut
A quand un Français en jaune sur les Champs-Elysées ?
Les grands retournements de situation dans le football
Coupe Davis : et si on la gagnait ?
100 mètres : un duel attendu
Les sommes folles de la Coupe du monde 2010
Lequel ne voulez-vous plus voir ?
Magic Black Stars