01Men 1er portail masculin : Informations et articles
01men  >  Sport

Ladji Doucouré, le sportif idéal ?

Présent aux championnats d'Europe d'athlétisme à Göteborg du 7 au 13 août, Ladji Doucouré est un personnage haut en couleur. Respectueux de ses adversaires, performant dans les grands rendez-vous, cet athlète polyvalent ne court que pour la première place.

Guy Drut, médaillé d'or à Montréal en 1976 sur le 110 mètres haies.
La ' carrière médiatique ' de Ladji Doucouré commence lorsqu'il parvient à se hisser en finale du 110 mètres haies des JO d'Athènes en 2004, à seulement 21 ans. Opposé aux meilleurs spécialistes d'une discipline très fermée, il semble promis à la médaille d'argent alors qu'il ne lui reste qu'une seule haie à franchir. Il prend pourtant tous les risques pour revenir sur Liu Xiang. Mais il rate sa dernière réception et termine finalement dernier de la finale.
Etonnamment serein après la course, il explique que le meilleur a gagné et que ses erreurs lui serviront pour la suite. Dans La Croix, son entraîneur, Renaud Longuèvre, explique alors : ' Ladji s'est remis à courir comme un gamin dans une cour de récréation. Il y avait un mec devant lui, il a voulu le rattraper. '
Voir la finale du 110 mètres haies des JO d'Athènes en 2004.

L'esprit des décathloniens

Sa manière d'accepter la défaite a beaucoup surpris. On aurait pourtant tort d'interpréter ce comportement comme de la désinvolture. Certes, Ladji Doucouré rêvait d'être footballeur. Il conserve d'ailleurs une passion intacte pour ce sport et demeure un grand supporter du PSG. S'il s'est orienté vers l'athlétisme, c'est d'abord en raison d'une fracture du tibia survenu quand il avait 13 ans. Avant de le pratiquer, il considérait d'ailleurs l'athlé comme ' un sport de filles '.
Renaud Longuèvre se souvient ainsi de sa première rencontre avec Ladji Doucouré : ' L'entraîneur du club me l'avait envoyé pour faire de la perche. Il avait un "pied" et une coordination corrects, mais ce n'était pas un enfant exceptionnellement doué. ' Un peu touche à tout, le natif de Juvisy choisit alors de se spécialiser dans le décathlon. De cette époque, il conserve le goût du respect entre adversaires qui s'encouragent et se motivent, malgré la compétition, une sorte d'idéal qui détonne dans le monde actuel.
S'il choisit les haies c'est en raison de ses très bons résultats dans cette épreuve très particulière, où il faut savoir allier vitesse et technique. Il fut ainsi le premier minime français à passer sous la barre des 13 secondes sur 100 mètres haies. Dans les colonnes de Ouest France, il résume sa discipline ainsi : ' Le 110 mètres haies, c'est toujours la même chose : quatre appuis et une haie à sauter. ' Raser les obstacles sans perdre de vitesse ni s'emballer, ' c'est risqué, mais c'est ce qui me plaît. Tu as beau être le plus rapide et le plus technique, tu n'es pas sûr de gagner ', explique-t-il.
Avec Liu Xiang, il est l'autre fer de lance de cette génération montante qui ' se tire la bourre ' depuis bientôt trois ans. Après les JO d'Athènes, Doucouré a ainsi pris sa revanche aux Championnats du monde qu'il a remporté devant le Chinois d'un petit centième. Il en a profité pour s'imposer également sur le 4 x 100 mètres avec l'équipe de France de relais.
Voir la victoire de la France sur 4 x 100 mètres aux Championnats du monde d'Helsinki en 2005.

Objectif Pékin 2008

Les Championnats d'Europe, qui se dérouleront ce mois-ci en Suède, ne sont donc qu'une étape dans sa préparation. L'objectif, c'est d'abord de conserver son titre de champion du monde à Osaka en 2007. Puis bien évidemment, de décrocher l'or à Pékin en 2008. Sur son terrain, Liu Xiang partira favori.
D'abord, le fait d'évoluer sur les terres de son rival obligera Doucouré à gérer une énorme pression. On se souvient que Marie-José Pérec avait craqué en partie en raison d'une pression identique lors des JO de Sidney en 2000, alors que sa principale rivale était l'Australienne Cathy Freeman. Ensuite, depuis le 11 juillet dernier, le Chinois est le nouveau recordman du monde avec un temps de 12 secondes 88. Il a battu les 12 secondes 91 de Colin Jackson, record qui tenait pourtant depuis treize ans. Le meilleur temps de Doucouré, accessoirement le record de France, n'est, lui, que de 12 secondes 97.
Voir le record du monde de Liu Xiang sur 110 mètres haies au meeting de Lausanne en juillet 2006.
A Göteborg, le Français n'arrivera pas forcément au meilleur de sa forme. Une récente blessure au mollet a ainsi handicapé sa préparation. Sur Eurosport, il admet lui-même que 2006 est une année de transition : ' On a essayé de décaler la préparation. On maîtrisait un truc depuis deux ans, mais on a essayé de changer ma façon de courir. On a tout mélangé aux Etats-unis pour casser la routine et innover. ' La surcharge du calendrier explique en partie ce choix. Avec un Championnat du monde tous les deux ans, tous les athlètes sont contraints de faire des impasses pour optimiser leur préparation. Personne n'en tiendra rigueur à Ladji Doucouré si ça lui permet de décrocher l'or olympique à Pékin et de succéder ainsi à Guy Drut, médaillé d'or de la discipline en 1976 à Montréal.
envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coupe Davis : ça va être chaud !
Enfin du grand spectacle à Bercy ?
Où va le tennis féminin ?
Federer, presque à l'ordinaire
Benneteau, presque héros
Inacceptable Domenech !
Quand les gardiens brillent
Le sport français en plein renouveau
Les quatre à battre et pourquoi ?
Laurent Blanc au pied du mur
Les plus grosses bagarres dans le sport
L'année du PSG ?
Le résistant Mahut
A quand un Français en jaune sur les Champs-Elysées ?
Les grands retournements de situation dans le football
Coupe Davis : et si on la gagnait ?
100 mètres : un duel attendu
Les sommes folles de la Coupe du monde 2010
Lequel ne voulez-vous plus voir ?
Magic Black Stars