En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.FERMER  x
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Le Tour dans la tourmente

Coup de tonnerre juste avant le départ du 93e Tour de France. Ivan Basso, Francisco Mancebo, Jan Ullrich et Oscar Sevilla ne seront pas au départ de l'épreuve. Depuis le temps qu'il secoue le monde du cyclisme, le dopage touche aujourd'hui de plein fouet le Tour de France.

laisser un avis
La Grande Boucle a déjà subi des cas de dopage qui ne dépassaient jamais le cadre des suppositions. Ce n'est plus le cas. Plusieurs membres de l'équipe T-Mobile, dont Jan Ullrich et Oscar Sevilla, viennent d'être exclus du prochain Tour de France. Cités dans l'affaire ' Puerto ' de dopage qui secoue l'Espagne, ce sont ainsi plus de 58 coureurs qui seraient impliqués dans ce réseau.
L'organisation du Tour fait maintenant volte-face, à l'image de Jean-Marie Leblanc, directeur de la course depuis 1988. Pour son dernier Tour de France, avant de passer la main, il n'hésite plus à sévir. Plusieurs participants restent donc dans l'expectative.

Un scénario à rebondissements

Il faut remonter un mois en arrière pour comprendre cette vague d'exclusions. Le 23 mai dernier, Manolo Saiz et Eufemiano Fuentes ont été arrêtés dans le cadre d'une énième affaire de dopage. Pourtant, celle-ci se différencie des autres puisque de nombreux coureurs professionnels vont être inculpés. Les deux hommes, respectivement manager et médecin de l'équipe Liberty Seguros (qui a depuis cette affaire décidé de mettre fin à leur collaboration), ont été remis en liberté. Ils risquent d'être prochainement convoqués par un juge d'instruction.
Depuis, l'équipe espagnole s'est trouvé un nouveau sponsor, Astana-Würth. Mais les organisateurs du Tour de France lui ont demandé de se retirer de l'épreuve suite à son houleux passif paramédical. Malgré cela, ' le Tribunal arbitral du Sport (TAS) a autorisé jeudi Astana (ex Liberty) à participer au Tour de France en rejetant la demande des organisateurs d'écarter la formation espagnole, mêlée au scandale de dopage en Espagne ', selon le quotidien L'Équipe.
Une autre équipe ibérique s'est vue retirer son invitation à participer au 93e Tour. La formation de Communauté de Valence a en effet récolté les fruits de l'implication de son directeur sportif adjoint, José Ignacio Labarta, mis en examen dans le cadre de l'opération Puerto déclenchée le 23 mai dernier.

Les favoris écartés les uns après les autres

La liste continue de s'allonger d'heure en heure. La direction du Tour se montre sous un nouveau visage, et assure que ' si des coureurs ou des membres de l'encadrement d'une équipe sont incriminés par la justice espagnole tant avant le départ de l'épreuve que pendant son déroulement, le code éthique élaboré par les groupes sportifs, prévoyant la non-participation ou le retrait des personnes concernées, devra être appliqué sans faiblesse '. Une politique de rigueur qui risque de décimer le peloton au fur et à mesure des étapes d'un Tour déjà si controversé.
Chaque année, la Grande Boucle est affectée par une ' affaire ' qui la décrédibilise un peu plus. Et pourtant, il existe encore des irréductibles, comme le coureur Christophe Mengin, pour affirmer : ' que ce scandale éclate, c'est bien pour le vélo '. Alors, qui reprendra le flambeau du contesté Lance Armstrong ? Certainement pas les têtes d'affiche puisqu'il n'y en a pratiquement plus. Et limage du Tour dans tout ça ? Un chemin tout tracé pour une déroute annoncée !

La liste des 58 coureurs cités

AG2R : Francisco Mancebo (ESP)

Astana Würth : Michele Scarponi (ITA), Marcos Antonio Serrano (ESP), David Etxebarria (ESP), Joseba Beloki (ESP), Angel Vicioso (ESP), Isidro Nozal (ESP), Unai Osa (ESP), Jaksche Joorg (ALE), Giampaolo Caruso (ITA)

Caisse D'Epargne-Iles Baléares : Constantino Zaballa (ESP) Communauté de Valence : Vicente Ballester (ESP), David Bernabeu (ESP), David Rodriguez (ESP), José Adrian Bonilla (ESP), Juan Gomis Lopez (ESP), Eladio Jimenez Sanchez (ESP), David Latasa (ESP), Ruben Plaza (ESP), José Luis Martinez (ESP), Manuel Llorent (ESP), Antonio Olmo (ESP), David Munoz (ESP), Javier Cherro (ESP), Javier Pascual (ESP, ex-coureur et actuel technicien)

CSC : Ivan Basso (ITA)

Phonak : José Enrique Gutierrez (ESP), José Ignacio Gutierrez (ESP)

Saunier Duval : Carlos Zarate (ESP)

T-Mobile : Jan Ullrich (ALL), Oscar Sevilla (ESP)

Unibet.com : Carlos Garcia Quesada (ESP)

envoyer
par mail
imprimer
l'article
@01net sur
à lire aussi
SUR LES MÊMES THÈMES
Coupe Davis : ça va être chaud !
Enfin du grand spectacle à Bercy ?
Où va le tennis féminin ?
Federer, presque à l'ordinaire
Benneteau, presque héros
Inacceptable Domenech !
Quand les gardiens brillent
Le sport français en plein renouveau
Les quatre à battre et pourquoi ?
Laurent Blanc au pied du mur
Les plus grosses bagarres dans le sport
L'année du PSG ?
Le résistant Mahut
A quand un Français en jaune sur les Champs-Elysées ?
Les grands retournements de situation dans le football
Coupe Davis : et si on la gagnait ?
100 mètres : un duel attendu
Les sommes folles de la Coupe du monde 2010
Lequel ne voulez-vous plus voir ?
Magic Black Stars