>

01Men 1er portail masculin : Informations et articles

 
ACCUEIL
RETOUR RUBRIQUE


FOOTBALL

Ligue 1: les Parisiens sèment l'OL et l'OM

Le 04/02/2013 à 07h11 GMT

© Reuters
PARIS (Reuters) - Sans sa nouvelle star David Beckham, encore à court de forme, le Paris Saint-Germain a remporté ce week-end une bataille importante dans la guerre d'usure qu'il livre à Lyon depuis le mois d'octobre au sommet de la Ligue 1.
Les Parisiens sont allés battre Toulouse vendredi (4-0) et ont balayé par la même occasion les doutes nés de leurs deux précédentes victoires "ric-rac" en championnat, contre Lille et Bordeaux (1-0).
Le surlendemain, Lyon et Marseille se sont cassé les dents sur deux clubs englués depuis le début de la saison dans les profondeurs du classement, respectivement Ajaccio (3-1) et Nancy (1-0).
Les deux Olympiques ont donc laissé filer le PSG, qui totalise désormais 48 points, contre 45 pour les Lyonnais et 42 pour les Marseillais. Des Marseillais qui peuvent commencer à se faire du souci pour leur troisième place.
Leur avance sur le quatrième, en l'occurrence Bordeaux, fond de plus en plus. Les Girondins sont à quatre longueurs après leur succès 2-0 au stade Chaban-Delmas contre Valenciennes, samedi.
Pour l'occasion, les supporters bordelais ont assisté à un événement inédit en championnat depuis le mois de décembre 2009: un but de David Bellion.
Libéré par le départ à Newcastle de Yoan Gouffran, l'ancien attaquant de Manchester United, aujourd'hui âgé de 30 ans, a marqué avec beaucoup d'opportunisme sur un corner. Il avait 27 ans le jour de son précédent but en Ligue 1.
Deux autres joueurs ont fêté ce week-end la toute première réalisation en championnat de leur carrière: le Rennais Axel Ngando, 19 ans, visage poupon, et le Lillois Divock Origi, né en 1995.
Ce faisant, les deux débutants ont rendu un fier service à leur club respectif puisqu'ils ont chacun marqué le but de l'égalisation. Rennes a fini à 2-2 contre Lorient et Lille à 1-1 contre Troyes.
A Toulouse, l'entraîneur du PSG, Carlo Ancelotti, a lui aussi offert sa première plongée dans le bain professionnel à un petit jeune, Antoine Conte, qui a fêté mardi ses 19 ans - c'est quasiment moitié moins que David Beckham.
Mais son entrée en jeu à un quart d'heure de la fin n'a pas bouleversé le match, d'autant plus que les Parisiens menaient déjà 4-0 à cet instant, après des buts de Javier Pastore, Zlatan Ibrahimovic, Mamadou Sakho, et Gregory Van Der Wiel.
"MEILLEUR MATCH DE L'ANNÉE"
Au passage, "Ibra" a marqué son 20e but depuis son arrivée dans l'Hexagone l'été dernier, soit seulement un de moins qu'Olivier Giroud, meilleur buteur sur l'ensemble la saison dernière.
Le Suédois et le PSG ont donc soigné leurs statistiques mais il y a mieux, aux yeux de Carlo Ancelotti: son club a enfin joué à son niveau après un début d'année 2013 peu convaincant.
"C'est sûrement notre meilleur match en 2013. Nous avons recommencé à jouer comme au mois de décembre", s'est félicité le technicien en conférence de presse quelques minutes après le coup de sifflet final.
"C'est vrai que nous n'avions pas bien joué contre Ajaccio (0-0, le 11 janvier) et peut-être que contre Lille nous n'avons pas utilisé toute notre qualité, mais c'est normal dans un championnat de ne pas toujours jouer à son meilleur niveau."
Principale bonne nouvelle du côté parisien, le milieu de terrain Lucas, arrivé de Sao Paulo début janvier, a encore montré qu'il s'était vite acclimaté en donnant deux passes décisives, l'une sur la tête d'Ibra, l'autre sur celle de Sakho.
Mais rien n'est joué pour le vice champion de France, loin de là: il y a un an, le PSG était également seul en tête après 23 journées et comptait à l'époque 50 points, soit deux de plus qu'aujourd'hui.
Il y a toutefois une différence par rapport à la saison dernière. Montpellier tenait alors une excellente forme, contrairement à Lyon depuis la fin de la trêve hivernale, et surtout Marseille.
L'entraîneur lyonnais, Rémi Garde, est venu expliquer aux journalistes que son équipe restait dans les clous de l'objectif fixé en début de saison, à savoir une place sur le podium. Objectif tenu pour l'instant.
S'ils ne veulent pas dégringoler, les Marseillais devront quant à eux retrouver les qualités qui leur ont permis de signer un début de saison quasi parfait avec six victoires lors des six premières journées.
Devant leur public, ils auraient pu perdre encore plus lourdement contre Nancy sans un sauvetage in extremis d'André-Pierre Gignac. Et ils ont fini à dix après l'exclusion de Joey Barton, la première pour l'Anglais arrivé en France cet été avec une réputation de joueur au sang chaud.
Avant même la fin du match, Mathieu Valbuena a livré cette analyse au micro de Canal +: "On est nul."
Simon Carraud, édité par Hélène Duvigneau

(c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp


Réveil musclé

Flashé à vélo

Essai de la Renault Latitude
> tous les "vu sur le web" > toutes nos vidéos



Infos Circulation 01men
Courtier Forex : NOUVEAU !
Spéculez sur le marché des changes. Testez vos talents de trader.

Plus d'infos
Acheter / Vendre
> acheter une occasion :
tout ce qu’il faut savoir avant de se lancer
> voiture de collection :
13 conseils pour ne pas se faire rouler à l'achat
Entretenir / Réparer
> en cas de problème :
les gestes simples pour diagnostiquer et réparer
> entretenir pour durer :
la marche à suivre pour préserver votre véhicule



AJOUTER AUX FAVORIS  .  MENTIONS LEGALES  .  CONTACTS